qqq

08 novembre 2005

Le Monde est cool

Déjà, le Monde avant, c'était cool. Maintenant, avec la nouvelle formule, c'est encore plus cool, avec de vrais morceaux de compréhension dedans.

Donc, le Monde a passé une nuit avec des zyvas émeutiers du 9-3 ... Le résultat est et il est affligeant !

Extraits choisis (je renonce à commenter):

- Alors qu'il les rejoint, Rachid, vêtu d'une grosse doudoune, allume une cigarette et met le feu au local de poubelles. "C'est malheureux, mais on n'a pas le choix" , lâche Nadir.
- "C'est comme un chien contre un mur, il devient agressif. On n'est pas des chiens, mais on réagit comme des animaux", affirme Ousman.
- "On a même brûlé la voiture d'un pote. Ça lui a foutu les boules, mais il a compris".
- "Tu sais, quand on brandit un cocktail Molotov, on dit au secours. On n'a pas les mots pour exprimer ce qu'on ressent ; on sait juste parler en mettant le feu".
- Ils ne dissimulent ni leur satisfaction ni leur "fierté" que les émeutes gagnent l'ensemble du territoire : "Il n'y a pas de concurrence entre les cités. C'est de la pure solidarité."
Franchement, la troisième citation est d'anthologie ...

C'est moi, ou la couverture médiatique de ces émeutes débordements d'une jeunesse affectivement perturbée et laissée volontairement en marge par une société arrogante et néo-libérale laisse franchement à désirer ?

2 Commentaires:

Anonymous koz a dit ...

J'ai beaucoup apprécié celle-ci, aussi : "C'est comme un chien contre un mur, il devient agressif".

Ma grand-mère a u des chiens, je ne les ai jamais vu attaquer les murs.

Bon, mais on se moque, c'est idiot, vu que le problème est plus profond.

D'autant que j'ai un peu le sentiement qu'on nous prend pour des truffes : celui qui dit "on n'a pas les mots" etc... me semble avoir bien intégré le discours officiel... C'est pas de ma faute, par mon cocktail molotov, je crie le désespoir d'une génération brisée...

11:07  
Blogger In Octavo a dit ...

D'autant que la suite de la citation, c'est "On est pas des chiens, mais on réagit comme des animaux"... Ce qui en dit long sur la haute opinion qu'il a de lui-même et de ses amis. A moins que l'animalité ne soit à son sens positive, dans le sens du "retour à la nature" (Rousseau power).

Ceci dit, c'est vrai que le discours purement déresponsabilisant "c'est pas leur faute, ils ont des excuses" fait beaucoup de dégâts ... Mais où trouver le juste milieu ?

14:56  

Enregistrer un commentaire

<< Home