qqq

26 janvier 2006

Au moins, l'accident vasculaire cérébral de Sharon lui aura évité de devoir réagir violemment à la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes. Et, par la même occasion, ça nous aura évité de l'entendre vitupérer sur le thème du "je vous l'avais bien dit, ce sont tous des terroristes".

Cette victoire du Hamas n'était-elle pas écrite ? La recette explosive qui a mené à cette victoire tient en une combinaison de facteurs:

i. Les territoires occupés sont maintenus en léthargie économique, sociale et culturelle par la situation actuelle -et l'évacuation cosmétique de Gaza n'y change sans doute pas grand chose;

ii. Tout le monde s'accorde à reconnaître l'activité impressionnante du Hamas dans l'associatif, dans le quotidien dévasté des Palestiniens des territoires occupés;

iii. Même si la presse occidentale reste pudique (aplaventriste selon la terminologie d'Emmanuel) sur le sujet, on trouve ça et là des mentions voilées et discrètes de la corruption généralisée qui prévaut dans le Fatah au pouvoir.

Le résultat des élections est donc logique: quand votre quotidien est dévasté, que le gouvernement en place semble s'en soucier comme d'une guigne, et qu'il existe par contre une organisation qui semble attacher de l'importance à votre sort et que vous cotoyez au quotidien, pour qui votez-vous ?

Et maintenant, quid ? Il est à espérer qu'Ehud Olmert réagira de manière mesurée à cette victoire qui est évidemment une provocation anti-israélienne de première catégorie (note aux bonnes âmes irréductiblement pro-palestiennes: le Hamas prône la destruction d'Israël et est responsable de la grande majorité des attentats suicides menés durant la deuxième Intifada).

Ce qu'il y a de dommage, c'est que cette victoire va donner du grain à moudre aux extrémistes (en Israël et ailleurs), sur le thème du "on savait qu'il n'y avait pas moyen de faire la paix avec ces sauvages". Ce qu'il y a de dommage, c'est que les USA auront beau jeu de se désengager du processus de paix en disant que le Hamas doit d'abord renoncer à ses excitations anti-sionistes. Ce qu'il y a de dommage, c'est que l'excellent et jovial Mahmoud Ahmadinejad ne se privera certainement pas de souffler sur les braises.

Au surplus, la victoire du Hamas est évidemment du pain bénit pour le brillant et dangereux Netanyahu. Alors que Kadima, le parti centriste d'Ariel Sharon, menait dans les sondages, je suis curieux de voir quels seront les résultats des procains sondages et à quel point le Likoud (devenu encore plus droitier et partisan de l'Eretz Israël) aura refait son retard. On comprend les électeurs israéliens: à première vue, sans réflexion politique toujours plus commode à mener quand on est loin de la scène, quel crédit accorder à un parti qui veut faire la paix avec un peuple qui profite de la première occasion qui lui est donnée pour porter des extrémistes au pouvoir ? Ne parlons même pas du parti travailliste, mené par un pacifiste décidé, et qui risque bien de se ramasser une dérouillée dont il a le secret.

Non vraiment, décidément, la victoire annoncée du Hamas aux élections législatives n'est une bonne nouvelle pour personne. Now wait and see...

1 Commentaires:

Anonymous koz a dit ...

On est d'accord : victoire assez logique compte tenu de l'implication du Hamas auprès des gens de la rue... Même image qu'un certain Ahmadinejad.

Pour le reste, c'est une bien triste nouvelle, après les espoirs suscités par le revirement de Sharon (et même si, bien sûr, sa décision n'était pas exempte de calcul politique)

11:55  

Enregistrer un commentaire

<< Home